Eden


 :: Institut :: Neuvième étage :: ➤ Salle d'entrainement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Parce qu'un destin forceur, est un destin qu'on ne voit pas [Eliott x Laura]

Invité
Invité
Mer 7 Juin - 17:05
Invité
Un destin aveugle.




— Laura & Eliott
Le réveil sonne, il est neuf heures du matin, et la brune se sentait plutôt bien. En ce moment, elle se sentait fatiguée et elle avait mal dans les articulations, faut dire qu’elle ne cesse de s’entrainer chaque jour, même en dehors de ses cours, sur les nerfs elle avait besoin de se défouler. Il faut dire que ça va bientôt l’anniversaire de la mort de Logan, son père, du moins celui qu’elle a pu considérer comme telle pendant un petit moment. Elle l’adorait bien qu’au début elle s’en méfiait, et elle sait qu’elle a hérité de coté intimidant incitant les gens à se méfier d’elle. Mais cela ne la dérangeait pas, au contraire. Avec son passif, la jeune femme de vingt ans ne se voyait pas vraiment discuter avec les gens de tout et de rien, le relationnelle ce n’est pas pour elle. Et pourtant, elle est en psychologie, cherchez l’erreur.

La brune se lève de son lit et se dirige vers la salle de bain de sa chambre en essayant de ne réveiller personne. Elle avait bien dormit et se sentait reposée, mais une douche ne ferait qu’appuyer son bien-être. Elle quitte sa chemise de nuit et sa petite culotte pour se faufiler dans la douche, laissant l’eau, qu’elle avait laissée coulé avant de se déshabiller, couler sur elle. Sa douche dure bien trente minutes, elle s’était lavée les cheveux et avait bien pris son temps, chose qu’elle aimait faire sous la douche d’ailleurs. En sortant de celle-ci, elle attrape ses sous-vêtements qu’elle enfile rapidement, et enfile ensuite son jean slim et un chemisier jaune, assorti à sa fraternité. La présidente des wolverine sort de la salle de bain, et salut de la main les quelques réveillées avant d’attraper son sac de sport.

« Tu vas encore t’entrainer Lau’ ? »
« Ouaip. »
« Tu t’entraines trop. »
« Nop. »

La brune lui fait un clin d’œil avant de sortir de la chambre son sac de sport à la main. Elle n’avait pas cours ces temps-ci par auto-défense ou arme à distance approchée, alors elle se contente simplement de compléter ses heures dans la salle d’entrainement. Les températures se faisaient agréables ces derniers temps, de quoi mettre Laura de bonne humeur, enfin, ça dépend ce que vous appelez de bonne humeur. Laura n’est pas le genre de fille à sourire toutes les deux minutes, faire la gueule, et ne jamais complimenté quelqu’un et plutôt son truc. La jeune femme aux griffes d’adamantium ne se voit pas tellement à se forcer à sourire pour les beaux yeux de quelqu’un, elle préfère de loin parler avec son regard qui en dit souvent très long sur son humeur.

Alors qu’elle avait des pensées nostalgiques sur Logan et son dernier acte héroïque, elle se fait bousculer par un type, elle fronce les sourcils et se tourne vers lui, sortant ses griffes. Elle était comme ça Laura, le moindre truc, elle sortait les griffes, et avait son regard de tueuse.

« Hey, fais attention abruti ! »
« Pardon, Laura. »

Laura reprend sa route. Ce n’était pas une fille qui aimait sa popularité, elle ne connaissait pas les autres, mais les autres connaissait son nom, probablement par rapport à Logan, mais peut-être aussi parce qu’elle est présidente de sa fraternité. Toujours est-il qu’elle n’appréciait pas trop la situation dans laquelle elle était. Laura rentre dans la salle d’entrainement, elle passe une vue panoramique. Personne. Parfait. La brune en profite pour se changer rapidement dans la salle, se mettant en sous-vêtement bien sur. Elle n’a pas vraiment de soucis de pudeur. Pantacourt de jogging, brassière de sport, elle était prête. Enfin à un détail près. Ses gants. Ses nouveaux gants. Elle s’agenouille devant son sac, et cherche ses nouveaux gants.

Laura a du racheter de nouveaux gants de boxe, car les précédents elle les … troués avec ses griffes. Ses nerfs contrôlant ses griffes, elle s’est énervée contre ce crétin d’Eliott et elle a troué ses gants. Ce n’était pas la première fois que cela lui arrivait remarquez. Laura les trouve enfin, elle les enfile et regarde le sac de frappe et monte sur le premier ring, elle sautille un pied sur l’autre, commençant par un coup de poing, elle souffle de temps à autres, et se met à taper fort no-stop. Elle tournait le dos à la porte depuis le début, et le ne sait jamais retourné depuis qu’elle est entrée dans la pièce. C’est une voix masculine qui la déconcentre et qui l’a fait rater le sac, perdant l’équilibre, et tombant dans le ring. Elle roule sur le dos, et se redresse, s’asseyant et relevant les genoux sur sa poitrine. Eliott. Bien évidemment. Qui d’autres ?

« Tu peux pas me laisser faire ma vie ? Me laisser respirer ? »

Elle se contrôler pour ne percer ni ses baskets nikes, ni ses nouveaux gants.

code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eliott Matthews
Co-Leader de l'Élite Novice
« La victoire, c'est de continuer à se battre »
Messages : 247
dollars : 1104
Avatar : Daniel Sharman
Multi-comptes : Abigail - Jessy - Scott - Jason - Valen - Erika - Arthur
Sous-groupes : Élite novice
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Juin - 0:34
Qui a dit de forcer le destin?
Mes doigts glissent le long de mon cou pour atteindre mon pendentif. Je ne peux pas croire qu’elle m’a quitté. Enfin, si. Mais je me refuse à cette idée. Je me sens coupable de l’avoir abandonné ses dernières années. En raison de l’Université et de mon implication dans l’Élite novice, je n’avais plus beaucoup de temps pour la visiter. Surtout considérant la grande distance qu’il y avait entre nos demeures. Et voilà que cela fait un mois et demi qu’elle m’a quitté. Comme une trahison. Une trahison de la Mort avec un grand M. Elle m’avait privé de mon plus grand bonheur, de ma plus grande fierté.

Grand-maman… Si tu savais à quel point je suis désolé d’avoir aussi absent ses dernières années.


Mais elle ne peut pas m’entendre. À ce point-ci, les verres doivent avoir presque décomposer tout son corps. Un rictus se forme sur mes lèvres tandis que je viens caresser la pierre de mon pendentif. Celui-ci est mon dernier lien de ce précieux passé à ses côtés. Et pourtant…

J’ai envie de le jeter au bout de mes bras pour le voir disparaître. Je veux que toute cette douleur cesse une bonne fois pour tout, et peut-être que si je… Je m’assois sur le bord de mon lit, pensif. Un fond de colère bouille en moi, bien que je fixe le mur dans un parfait silence. Puis, sur un coup de tête, je me tourne vers la fenêtre de ma chambre. Portant mon attention sur le pendentif avec mon pouvoir, je le force à quitter mon cou, la corde se cassant sous la force de mon élan. Et sous une impulsion de rage, je le propulse à travers la fenêtre. Il disparaît de mon champs de vision tandis que les morceaux de vitre s’éparpillent sur mon lit. Je regrette immédiatement mon geste, et je me lève d’un bond en poussant des jurons. Debout et irrité par ma stupidité, je prends mon téléphone pour appeler Thomas. Celui-ci apparaît moins de 5 minutes plus tard dans ma chambre, incertain s’il doit rire ou me gronder d’avoir été aussi irréfléchi. Comme son pouvoir lui permet de devenir une armure de métal, je le laisse ramasser les morceaux de vitre afin que je ne coupe pas les mains. Une fois que nous sommes certains qu’il ne reste plus aucun morceau, Thomas m’aide à boucher le trou de la vitre grâce à des papiers journaux. Puis, il me quitte.

Une fois seul, je me sens rempli de remords. J’ai envie de courir retrouver ce foutu pendentif. Et d’un autre côté, j’ai envie de le faire brûler pour ne plus jamais le revoir. Je sais où il est. Si je me concentre sur le métal présent dans le pendentif, je peux sentir sa présence tout près d’un arbre à quelques mètres de la fraternité. Et ce fait m’agace profondément.

Je décide d’aller me changer les idées. Faire un long entraînement de boxe serait l’idéal. Je me prépare donc à quitter ma chambre en direction de la salle d’entraînement après m’être rapidement changer pour enfiler mes habits de boxe, mes pensées obnubilées par la présence du collier. J’ai l’impression qu’il cri en silence à l’injustice de son sort en m’imposant une vague de culpabilité. Et si quelqu’un en prenait possession?

Je secoue la tête, embrouillé par un mélange de deuil, de colère et d’irritation envers ma personne. Mais lorsque je quitte la fraternité, mes pieds ne prennent pas la direction de mon véhicule. Ceux-ci m’amènent directement devant l’arbre en question. Mes yeux se posent sur la petite pierre scintillante au sol, ce qui me fait grogner. Je le ramasse néanmoins, réalisant à ce moment que la corde en cuir est cassée. Ce fait l’emporte sur ma résolution de jeter le collier. Je ne peux pas.

Sur le chemin pour rejoindre mon auto, je fais un nœud grossier dans le cuir afin de remettre mon collier. Le contact froid de la pierre contre ma peau me fait pousser un soupir de soulagement.  Ces prochains mois seront certainement difficiles, mais je ne peux tout de même pas effacer l’image de ma grand-mère simplement parce que je suis incapable de me faire à l’idée. Non?

Lorsque j’arrive devant la salle d’entraînement, je peux entendre des bruits. En moins d’une seconde, je sais qu’il s’agit de Laura. Ne serait-ce qu’en raison du métal qui coule dans ses veines. Il est horriblement facile pour moi de savoir lorsqu’elle est proche. Je prends une grande inspiration, poussant la porte d’un élan sans même prendre la peine de la refermer derrière moi. Je lance mon sac dans un coin de la salle, concentrant mon attention sur sa petite silhouette. Pour une pratique de boxe tranquille, c’est raté.

- Par quelle malchance apparais-tu à chaque fois que je suis irrité? C’est quand même incroyable…

J’ai murmuré plus pour moi-même qu’à son intention. Néanmoins, je sais qu’elle peut m’entendre. Son commentaire m’arrache un demi-sourire entre un rictus et une grimace. Je pourrais dire la même chose.

- Tu vois, j’allais te dire la même chose. T’es vraiment désagréable Wolvy junior.

Sur ce, j’immobilise Laura par mon pouvoir tout en me dirigeant vers mon sac de sport pour récupérer mes gants que j’enfile immédiatement. Sans enlever mon emprise sur la jeune excentrique, j’embarque dans le ring et faisant de longs mouvements de cou pour m’étirer. Je prends quelques minutes pour étirer mes muscles avant de placer mes deux mains gantés devant moi. Ce n’est qu’à ce moment que je relâche Laura, certaine qu’elle va se précipiter contre moi pour avoir utiliser mon pouvoir contre elle.

- Allez, je t’attends.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 9 Juin - 6:51
Invité
Un destin aveugle.




— Laura & Eliott
La brune le fixait d’un regard mauvais en se relevant. Elle avait entendu sa fichue phrase chuchotée, pour une fois qu’elle lui avait rien demandé, il venait la chercher. Elle contracte la mâchoire et le fixe, il se foutait de sa gueule en plus avec son demi sourire qu’elle lui ferait bien avaler. Laura n’était en rien une enfant de cœur, et il le savait.

Elle était excentrique d’ailleurs, c’est vrai. La brune avait ce coté détestablement désagréable. Il faut dire que sa vie l’est aussi. Et elle ne comprenait pas vraiment l’intérêt d’être agréable avec un type qui pouvait faire d’elle ce qu’elle voulait. Laura est une dominatrice, elle aime avoir le choix, que ce soit de son destin, ou de ses gestes. Elle aimait que les gens disent d’elle qu’elle est imprévisible. Et Eliott avait les pouvoirs pour l’empêcher de faire ce qu’elle veut, de faire ce qu’elle souhaitait, d’être imprévisible. Et pire encore, il avait le pouvoir de contrôler cette balle en Adamantium qui pend au cou de la brune, la seule chose qui peut la tuer, la seule chose qui a tué Woverine, ce foutu métal. Alors qu’elle voulait toucher cette balle, seul lien qui la rattache à la mort de Logan, elle se sent bloquer. Elle tente plusieurs fois de bouger encore et encore. Elle s’énerve le rouge lui montant aux joues. Qu’est ce qu’elle pouvait le haïr. Monsieur était irrité ? Et alors ? En quoi c’était sa faute ? Laura était venue ici pour penser à autres choses qu’à Logan qui lui manque atrocement, elle n’était pas dans son état le plus calme, elle avait juste besoin de se défouler. Et lui. Il arrive comme ça, chuchotant une phrase que Laura avait bien sur entendu, qui l’avait déconcentrée et fait chuter.

Il fait une remarque sur phrase désobligeante en disant qu’il dirait pareil pour lui dire qu’il aurait dit pareil ? Eh oh, il n’est pas un dérangé comme type ? Laura s’agace de plus en plus alors qu’elle le suit du regard. Qu’est ce que son air fier pouvait l’agacer. Elle avait envie de le…. Laura se dit que c’était la pensée de trop et ferme les yeux. Elle tente de se calmer sans quoi quand il va la libérer ses griffes vont troués ses nouveaux gants, encore. A croire qu’Eliott aimait ce fait. Enfin bref. Elle pense à plusieurs choses qui la calment, comme lui avait appris Logan. Elle prend une sacré inspiration alors qu’elle le sent monter sur le ring, et se sent plus légère.  Il l’avait relâché. La brune ne mit pas deux secondes pour se décider à faire un coup de pied circulaire dans le sac de frappe, le poussant violemment contre Eliott. Elle esquive le retour du sac et saute sur Eliott le faisant tomber de tout son poids sur le ring. Assise sur lui, elle se arme de son poing ganté et levé prêt à s’écraser sur sa mignonne petite face.

« Recommence une fois à utiliser ton putain de pouvoir sur moi, et tu le regretteras. Ma-gné-tou Junior. »

Laura s’était cependant fait mal durant son acrobatie. Elle avait eu son effet de surprise avec le sac mais maintenant qu’elle n’était plus concentrer sur le fait d’en faire baver à Eliott, elle se rend compte qu’elle a vraiment mal aux pieds. Se laissant sur le côté, elle regarde son pied droit. Elle avait dû s’agaçait durant sa technique, car sa lame était ressortie…. Et tordue, bien que légèrement.

« Ah bah voyons. Il manquait plus que ça. »

Laura quitte ses gants en grimaçant et les poses en vrac attrapant sa lame de ses deux mains pour la redresser, mais rien y fait. Elle se blesse surtout les mains qu’elle ne bouge la lame. Comment diable cette lame à pu se tordre ? Laura grogne et tape sur le sol du ring. Evidemment toutes ses griffes étaient dehors cette fois. Elle contracte la mâchoire et décontracte avant d’essayer de recommencer à la replacer comme elle se devait, se blessant d’avantage les mains, mais ce qui l’importait peu aussi.

« Alleeeeez, redresse-toi putain ! »

code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eliott Matthews
Co-Leader de l'Élite Novice
« La victoire, c'est de continuer à se battre »
Messages : 247
dollars : 1104
Avatar : Daniel Sharman
Multi-comptes : Abigail - Jessy - Scott - Jason - Valen - Erika - Arthur
Sous-groupes : Élite novice
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Juil - 17:40
Qui a dit de forcer le destin?
Mon intention était directe lorsque j’ai utilisé mon pouvoir sur elle. Je sais pertinemment qu’elle n’apprécie pas lorsque je le fais, et c’est pourquoi j’en ai profité pour l’irriter d’avantage. Autre chose que je sais, c’est qu’elle totalement les pédales lorsque j’ose la maîtriser de mon pouvoir. Chose qui, dans un combat, est à mon avantage. Mais ce coup-ci, c’est plutôt pour me détendre de mon ambiance maussade en me distrayant avec le regard perdu mais meurtrier de la jeune femme. Bien que je ne la supporte que difficilement dans certaines situations, elle me sert de distraction incroyable dans de telles situations. Principalement parce que je suis incapable de la prendre au sérieux. Ni dans ses menaces, ni dans..peu importe. Je monte dans le ring, prêt à la recevoir. Or, je n’étais pas prête à recevoir le sac en plein visage. Le coup de pieds de Laura dans le sac vient me couper la respiration, et j’adsorbe le coup du sac en bloquant mes mains en croix sur mon torse. Je suis tout de même poussé contre les cordes, et j’ai la respiration coupée. Sonné, je n’ai pas le temps de réagir que Laura me fait tomber au sol, le poing tout près du visage. Je n’utilise pas mon pouvoir pour l’arrêter, sachant qu’elle n’oserait jamais me blesser à ce point de ses griffes. Puis, même si elle tenterait le coup, elle ne pourrait pas y parvenir car je l’aurais arrêté bien avant que ses griffes touchent à mon cou. C’est pourquoi elle n’a pas réussi à m’énerver, et une réplique cinglante concernant notre position m’échappe.

- Hey oh, si je savais que te maîtriser te donnait autant d’effets…


Un sourire moqueur s’étend sur mes lèvres tandis qu’elle déforme volontairement mon surnom en tentant de me menacer. Elle sait très bien que cela ne va pas m’empêcher d’utiliser mon pouvoir dans un futur proche. Je passe brièvement une main dans mes cheveux, tentant de ne pas éclater de rire. Elle est loin d’être menaçante lorsqu’il prononce mon surnom ainsi, et elle a quelque chose de mignon lorsqu’elle forme ses lèvres pour dire ‘’tou’’. Du coup, je me ramasse à observer ses lèvres, mon sourire toujours niais sur les lèvres. Cette fille me fait penser à une gamine qui n’a jamais grandit.

- Touuuu? Magetouuuu? T’es pas très crédible en disant mon nom comme ça Wolvy.


Je la taquine, plus amusé qu’irrité par sa présence maintenant. Elle avait ce don, ou cette malchance, de paraître beaucoup moins menaçante qu’elle ne l’est. Du moins, c’est ainsi que je la perçois. Surtout qu’elle ne pourra jamais réellement m’atteindre sauf lorsque je lui permets. Après tout, j’ai un contrôle presque total sur son cœur lorsque je le veux.

1 point Eliott, 0 Laura. Meilleure chose la prochaine fois!


Puis, Laura me laisse enfin respirer en s’assoyant à côté de moi. Tandis qu’elle marmonne, j’observe la griffe d’un de ses pieds. Cette fois-ci, je ne peux me retenir de rire tout en m’assoyant à mon tour.

2 points pour Eliott. Oups!

- Oh putain, t’es pas croyable. T’es vraiment maladroite.

Et je ne voulais pas l’avouer, mais cela faisait en sorte que je la trouvais parfois très attirante et mignonne. Comme en ce moment, alors qu’elle s’évertue à tenter de redresser sa griffe qui ne risque de ne pas bouger sans mon aide. Je la regarde, se débattant avec sa griffe. J’ai peine à cesser de rire.

- Tu sais, j’aurais pu t’aider mais… tu ne veux pas que j’utilise mon pouvoir sur toi.

Sourire déformé. Respire. Respiiire, Il ne faut pas rire sinon elle va s’offusquer d’avantage. Quoi que, j’aime bien lorsqu’elle est offusquée.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eden :: Institut :: Neuvième étage :: ➤ Salle d'entrainement-
Sauter vers: