Eden


 :: Inscriptions :: Salle commune :: ➤ Superman :: Jessy Morris Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jessy - Les apparences sont toujours trompeuses

avatar
Jessy Morris
« Avec une grande puissance vient une grande responsabilité »
Messages : 26
dollars : 275
Multi-comptes : Eliott - Valen - Jason - Abigail - Arthur - Erika - Scott
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 1:33

Jessy Morris


Guériseur


Nom : Morris
Prénom : Jessy
Âge : 25 ans
Date de naissance : 2 avril 2014
Situation familiale : Riche
Orientation sexuelle : Indécis
Descendant de / Génération / Héritage de quel pouvoir si pouvoir il y a : Capacité de contrôler l'état du corps de façon positive ou négative au toucher. En somme, c'est un pouvoir de guérison qui peut aussi bien empirer l'état du corps ou l'améliorer.
Groupe : Mystque ou Superman
Avatar : Ruby Rose

Anecdotes
Afin de paraître plus imposant, Jessy s'est fait tatoué le corps avec des instruments de l’hôpital et de l'encre improvisé par un de ses amis il y a quelques années de cela. Malgré tout cela, il se demande parfois ce que cela aurait été d'être une femme, et il se retrouve parfois figé devant certains hommes. Pourquoi ? Ah....Mais ça tout le monde le sait sauf lui.../ Il porte parfois du maquillage lorsqu'il est seul et adore porter des robes / Il voudrait être une femme, mais son trouble d'identité lui cris qu'il est un homme / Il n'a jamais eu de relations sexuelles avec un homme, même s'il a rêvé plusieurs fois de son meilleur ami / Il apprécie le corps des femmes mais se considère plutôt panromantique et asexuel./ Il est le meilleur de sa cohorte.

Caractère

Parlons ici d'une façon plus omnisciente, car nous savons tous que nous avons nos secrets bien à nous, cachés même à nos propres yeux. Des choses que nous ne voulons pas nous avouer parce qu’elles feraient mal, parce qu’elles seraient graves. Et là, vous allez me demander ce qu'il en est, et pourquoi je parle ainsi d'une façon aussi dramatique. Alors commençons. Jessy n'est pas un homme. Bien que son entourage croie fermement que c'est le cas (ou plutôt qu’il est un homme aux traits plus féminins), Jessy est né de sexe féminin. Son père, voulant à tout prix avoir un fils, l'a forcé dès son enfance à se comporter comme un homme. Pour une personne qui la voit pour la première fois, la distinction n'est pas faisable. Elle compresse le peu de seins qu’elle a et porte des vêtements plus amples pour pas que ses quelques courbes paraissent. C’est d’ailleurs pourquoi elle n’est jamais en sous-vêtements devant d’autres personnes ou même pourquoi elle ne se baigne pas. En autre, les seules personnes qui connaissent la vérité font partie de sa famille, c'est à dire ses parents et ses sœurs. Ah, car comble de malheur le père de Jessy n'a pas eu de fils au final. C'est d'ailleurs pourquoi, Jessy la petite dernière, a hérité de ce rôle. Qu'est-ce que cela implique ? Un caractère un peu fainéant, des demis-sourires incomplets, une nature hautaine et explosive. Jessy n'est pas une personne qui s'entend très bien avec les autres, au contraire il (elle) aime être seul(e) et retire beaucoup de satisfaction lorsqu'il se retrouve en compagnie du silence. Cela lui permet de se perdre dans ses pensées et rêvasser sur le monde d'autrefois ou encore d’une Jessy aux cheveux longs et portant une robe bien moulante. Jessy n'est pas du genre à avouer ses erreurs, même si parfois son côté téméraire lui occasionne des défaites amères et des regards furieux. Il ne croit pas à l'erreur et de ce fait est très exigeant autant envers lui-même qu'envers les autres. Il a un grand sang-froid lorsqu'il s'agit de sa profession mais en dehors de cela c'est une vraie flamme prête à rugir à n'importe quel moment. Parlant de son métier, il a hérité du rôle de médecin de campagne pour l'Élite en raison de son expérience inédite à la clinique pour mutants. Étant donné que son père était médecin de profession avant de se convertir au marché illégal pour soigner les mutants, il lui a appris les rudiments de ce métier avec l'intention qu'il prenne sa relève éventuellement. Pour cette raison, il doit constamment faire affaire à des gens, ce qui est pour lui déplaire bien évidemment.

black pumpkin




Derrière l'écran
Pseudo : Jynnea
Prénom : Andréa, mais ici c'est Adé
Âge : 22 ans
Pays : CANAAADDAAAA
Fréquence de connexion : Quand je peux x)
Inventé ou scénario : De ma têteeeuuuh
Commentaires :  Arrow  Arrow
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jessy Morris
« Avec une grande puissance vient une grande responsabilité »
Messages : 26
dollars : 275
Multi-comptes : Eliott - Valen - Jason - Abigail - Arthur - Erika - Scott
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Avr - 1:33

L'enfance, elle n'est donnée qu'à quelques-uns




I.LA VIE AVANT L'HÔPITAL

L'ENFANCE EST PLEINE DE DÉSILLUSIONS

Que dire de cette vie qui est la sienne ? Sans être platonique, elle n’est pas des plus grandioses ni même des plus intéressantes. Enfin, c’est ce que Jessy se dit en pensant à sa vie et à son passé. Quelle platitude de vivre pour les désirs de son père, en constante attente de son approbation. Quelle platitude de servir un peuple dissout et éparpillé sans réel point d’encrage. Quelle platitude d’être qui il est, et c’est peut-être pourquoi il se prend la tête si souvent. D’une colère intérieure constante, Jessy n’a pas beaucoup de patience…Mais si les gens savaient…S’ils savaient ce que la petite fille avait vécu dans son enfance, peut-être comprendraient-ils ce caractère insupportable. Peut-être…ou peut-être pas. 

Ceci dit, je me devrais de vous dire la vérité. Si, car vous faites partie de ceux qui le regarde d’un air de mépris, vous faites partie de ceux qui ne méritent pas son attention et sa tendresse. Oui, car en-dessous de cette carapace se trouve un cœur en or, une petite perle cachée de ce monde infecte et impitoyable. Si seulement…il était différent. Si seulement elle était une femme, une vraie femme qui pourrait s’affirmer devant son père imputable. Mais allons, nous ne vivons pas de « si » et Jessy a abandonné ce rêve depuis bien des années déjà. Alors ne soyez pas triste pour lui, pour elle. Non, ne soyez pas triste. Enfin, peut-être un peu. 

Jessy est donc né d’une famille de 3 ans, ayant deux sœurs plus âgées que lui. À sa naissance, un long silence s’installa dans la chambre de l’hôpital tandis que son père versait quelques larmes en tenant son corps frêle dans ses bras. Non, ce n’était pas des larmes de joie mais plutôt des larmes de haine et de colère envers cet enfant qui est née fille. Tant d’années avait-il attendu que sa femme puisse avoir un autre enfant dans l’espoir d’avoir un fils, mais en vain. Après plusieurs années, elle lui donnait un autre enfant simplement pour n’avoir qu’une nouvelle déception. Cela aurait été de la folie d’avoir plus de 3 enfants dans ce monde infame, alors son père abandonna l’idée d’un fils. Enfin, il abandonna l’idée d’avoir un fils a promptement parler. Dès son premier jour de vie, son père dit à qui voulait bien l’entendre qu’il avait enfin eu un fils, leur montrant celui-ci avoir une fierté feinte. Bien entendu, personne en dehors de l’infirmière présente à l’accouchement n’était au courant de ce mensonge, et il put perdurer ainsi pendant quelques années. La nature étant ce qu’elle est, Jessy commença à imiter ses sœurs en vieillissant et à avoir quelques comportements féminins. Son père, ne trouvant pas ce comportement approprié pour un homme, commença à le violenter dès qu’il avait des tendances féminines. Il exigea de lui plus qu'à ses sœurs, comblant ses heures de tâches exigeantes afin de muscler son corps dès l'enfance. Malgré les pleurs de Jessy dû à l'épuisement et aux coups répétitifs de son père, celui-ci ne le laissait pas vivre son enfance ni s'amuser comme les autres enfants de son âge. Il devait suivre en tout temps les pas de son père et lui demander sa permission dès qu'il voulait faire autrement (ce qui était rarement accepté) C'est ainsi que Jessy passa de longues heures en présence de son père, à observer celui-ci recoudre des patients et arrêter des hémorragies. À l'âge de 10 ans, il commença à aider son père dans ses tâches et son affinité avec ce rôle plu énormément à ce dit paternel. Celui-ci décida donc de l'élever afin qu'il devienne à son tour médecin, décision que Jessy ne pouvait rétorqué. Avec les années, il se convainc que ses parties génitales n’étaient qu’une erreur et qu’en réalité il était un homme comme son père lui avait appris. Ce ne fut que quelques années plus tard qu’il réalisa que son père ne travaillait pas dans une clinique ordinaire; son père possède une clinique clandestine pour les mutants.

Enfin, c’est ce qu’il crut jusqu’à l’adolescence. Si, cette période infernale pour les enfants en quête d’identité. Les changements qui s’opéraient au fil des années rendaient Jessy mal à l’aise et inconfortable avec son corps. Il devrait enrouler sa poitrine afin d’empêcher qu’elle grossisse d’avantage et il dut commencer à porter des vêtements plus amples pour cacher la courbe de ses fesses et de ses hanches. Étant donné qu’il ne mua pas, ni même ne développa de poils comme ses amis, il dut se pratiquer à prendre une voix grave. Cela lui valut quelques pertes de voix étant donné qu’il s’abimait les cordes vocales à tenter de changer sa voix. Puis, il faut aussi dire que son père refusait de lui acheter des hormones. La raison reste encore un mystère à ce jour. Éventuellement, ses efforts virent le jour et il n’eut plus besoin de se forcer pour parler d’une voix plus grave. Cela était devenu un automatisme, même si ça a pris plus d’une année.

C’est à l’âge de 14 ans que nous avons appris que Jessy était un mutant. Il semblerait que ce soit la seule que cette grande lignée familiale a avoir hérité des deux gênes récéssifs mutants nécéssaires au développement d’un pouvoir. Cela dit, Jessy aurait souhaité que ce pouvoir n’apparaisse jamais. À vrai dire, il voit cela plutôt comme une malédiction. Pourquoi? Car Jessy ne veut pas être médecin, alors avoir un don de guérison lui semble être une damnation. Qui plus est, son père a intensifié ses demandes lorsqu’il apprit cette nouvelle. Au contraire d’en avoir honte, celui-ci s’est servi de son enfant comme un simple instrument. Et cela, il ne pouvait le supporter.

C’est donc ainsi que Jessy a été envoyé à l’Institut Xavier en Ontario. Son père avait grande foi qu’il pourrait y apprendre des connaissances très utiles pour favoriser son aide à la clinique. Qui dit adolescence dit aussi intérêt envers la gente féminine. Or, alors que ses amis développaient des affinités avec certaines filles de l’école, celui-ci commença à se sentir profondément jaloux de celles-ci. Bien qu’il ne veuille jamais se l’avouer, il aurait bien aimé pouvoir être à leur place, et plus particulièrement à la place de la fille qui a volé le cœur de son meilleur ami. Reniant ses sentiments, il ne comprit jamais l’essence de ses malaises ni même de ses perpétuels rêves sensuels. Non, ce n’était qu’une mauvaise blague de ses hormones. À force de le renier ainsi, il finit par camoufler ses sentiments au plus profond de lui-même. Au fil des années, voyant que Jessy ne s’était toujours pas fait de copine, ceux-ci finirent par se dire qu’il était d’une nature coincée et solitaire (ce qui n’est pas faux en soit) même si ce n’est pas la cause principale de son abstinence. 

II. DEPUIS

FRAGILITÉ, POURQUOI ES-TU SI VITE ENTRÉE EN MOI?

Il vint un jour où Jessy, après quelques années, obtint le droit de pratiquer seul même s’il n’était pas en compagnie de son père. Un soir d’été, alors qu’il avait pris la place de son père pour la soirée, il fit preuve d’une grande obstination à ne pas écouter les conseils de ses infirmères. Et pourtant, il aurait bien dû. Laissez-moi vous décrire cette soirée. 

Nous étions donc une journée d’été. de l’an 2038. Cette journée avait été épuisante pour l’équipe qui n’avait pas pu se reposer convenablement depuis plus de 24 heures. La raison ? Un nouveau raid de la milice anti-mutante qui avait laissé plusieurs maisons en feu. Certains mutants s’étaient rebellés (comme à chaque fois) et ceux-ci avaient été transportés d’urgence à la clinique Oliver. Ainsi se passa donc une grande partie de leur journée, à courir d’un bord et de l’autre jusqu’à l’épuisement afin d’apporter des soins aux quelques survivants parmi les victimes. Malgré ses années d’expérience, Jessy dû avouer que c’était une des rares fois qu’il avait vu autant de blessés lors d’un raid. Habituellement, la milice ne tuait que les mutants et non les familles complètes. Et pourtant, cette fois-ci ils avaient saccager des familles entières. N’ayant pas le temps de chercher la réponse à cette question restée en suspens, il continuait de prodiguer des soins en tentant de se forger une bulle protectrice autour de lui afin de ne pas être atteint par tout ce qu’il voyait…Jusqu’à ce que ses yeux se posent sur une petite fille d’une dizaine d’années étendue sur une civière de la salle, sa mère pleurant à chaudes larmes sur son corps meurtri. À l’approche de Jessy, la mère s’empara de ses bras afin de le supplier de sauver son enfant. Une infirmière vint à la rescousse du médecin, et prit la femme dans ses bras tandis que Jessy s’approchait plus près de l’enfant. Celle-ci avait été brûlée sur une partie de son corps et un bout de bois perforait son intestin. L’enfant respirait encore. Automatiquement, il commença à beugler des ordres afin qu’on lui apporte des pansements humides pour couvrir les brûlures ainsi que ses instruments pour retirer le morceau pris dans son corps. Il s’activait d’une main agile malgré la fatigue qui s’est accumulée dans la journée et il réussit à arrêter l’hémorragie interne mais pas à refermer la plaie. Ce n’est qu’à ce moment que Jessy peut utiliser son pouvoir. En effet, le pouvoir de guérison de Jessy fonctionne seulement pour accélérer le processus de guérison naturelle du corps. Lorsqu’il posa ses deux mains contre le ventre de la jeune fille et qu’il tenta d’accélérer sa guérison, il réalise qu’il n’y parvennait pas. Après plusieurs reprises, il commença à s’agiter. Il est conscient qu’il doit encore apprendre d’autres techniques, mais pour le moment ce n’est que celle qu’il maitrise. Et pourtant, ce soir, il était grandement fatigué. Alors, il dû faire ce qu’il savait le mieux faire : improviser. Il décida donc de recoucre manuellement l’abdomen de l’enfant.Pendant ce temps, une infirmière entreprit d’enrouler son corps maigre des pansements humides. Éventuellement, la jeune fille qui était alors inconsciente se réveilla à coup de grands cris et de lamentations. La mère commença à crier à son tour, et Jessy dû ordonner à des hommes présents dans la pièce de venir tenir la petite fille afin qu’il puisse terminer de fermer sa plaie. Les mains tremblantes et le cœur serré, il finit par déposer ses instruments dans le plateau. Entre temps, la jeune fille était retombée dans l’inconscience et respirait de façon régulière. Ils n’avaient pas d’anasthésiques à la clinique. Impossible d’en déroger sur le marché noir.

Sous le fait accompli, Jessy alla s’asseoir contre le mur de la pièce pour se permettre de souffler un peu. Il finit par s’endormir quelques instants, ne réalisant pas qu’il s’était assoupi pour plusieurs heures. À son réveil, il était seul dans la pièce en dehors des blessés. Ses collègues devaient être couchés, même s’il ne pouvait deviner quelle heure il était présentement. Devant lui se trouvait la civière de la jeune fille, où sa mère s’était assoupit contre celle-ci. Jessy se leva lentement pour aller les rejoindre afin de surveiller les signes vitaux de la jeune fille. Mais il n’y avait aucun pouls ni aucune respiration. À cet instant, Jessy sentit son monde s’écrouler. Tout en courant d’un bout à l’autre pour récupérer diverses seringues dans le but de faire repartir le cœur de la jeune fille, il tentait d’appeler ses infirmières qui dormaient sur l’étage supérieure. Celles-ci apparurent alors qu’il massait le corps d’une seule main compte tenu de sa petitesse. Après plusieurs minutes de manœuvre, une de ses assistantes tenta de résonner Jessy afin de lui faire comprendre que la petite fille n’allait pas revenir, même avec tous leurs efforts. Jessy se fâcha, et renvoya ses assistantes pour continuer seul. Il continua ses manœuvres durant une demi-heure avant de tomber d’épuisement au sol, tremblant de tous ses membres et couvert de sueurs froides. Une énorme migraine s’était emparé de lui, le faisant plisser des yeux. Démuni face à son échec, il se leva en laissant la mère affolée seule avec son enfant pour se diriger vers l’extérieur. Une fois certain de ne pas pouvoir être vu, Jessy s’écroula en pleurs. Il se sentait tellement impuissant, tellement incompétent alors qu’il savait très bien dans son for intérieur qu’il lui aurait été impossible de sauver cet enfant. Ce jour-là, ainsi assise à pleurer la mort d’une patiente qu’il n’avait pas pu sauver, il comprit à quel point il était réellement impuissant. Il comprit à quel point il était fragile et sensible en réalité.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eden :: Inscriptions :: Salle commune :: ➤ Superman :: Jessy Morris-
Sauter vers: